Voyage voyage… dans la baie

Il y a quelques temps, j’ai découvert San Francisco dans le cadre d’un voyage de groupe. Evidemment, il ne s’agissait pas d’un voyage de groupe tel qu’on les conçoit généralement : je préfèrerais me jeter dans un bain de sel (après m’être depecé pour avoir la chair à vif) que de participer à un voyage de groupe traditionnel : vous savez, le genre de voyage qu’on fait avec une meute de cinquante personnes, et où l’on suit panurgiquement le guide sans jamais pouvoir s’autoriser un écart. Le voyage pour lequel j’ai opté était un peu plus tentant que cela : il s’agissait en fait d’un voyage dans un groupe de 7 personnes (votre serviteur inclus) ; les transports s’effectuaient de manière collégiale en minibus, mais le programme était suffisamment libre pour que chacun puisse partir de son côté à tout moment. Ce qui fait qu’en fin de compte, je n’ai pas eu à lever le petit doigt pour décider de l’organisation, des déplacements, du dîner, ou des découvertes locales à faire. Toute la logistique était déjà gérée, ce qui est très agréable. Mais surtout, nous avons pu faire chaque étape à notre rythme, sans jamais être phagocyté par le groupe. Dieu m’est témoin que je peux être un vrai sauvage, quand je veux (ma femme m’appelle Vendredi, et ce n’est pas en référence à la fin de semaine). Et pourtant, à aucun moment, je n’ai été importuné par la vie de groupe. Les fois où il a fallu déjeuner ou discuter avec les autres, l’ambiance de groupe était même très détendue et j’ai bien apprécié. Pour autant, je ne dis pas non plus que tout était parfait. Il y avait notamment dans le groupe un couple de vieux particulièrement odieux qui m’a un peu fait penser à ces horribles vieux de Mulholland drive (ceux qui disparaissent dans la petite boîte bleue dont je n’ai jamais compris l’utilité). Ceux-là, j’admets que j’aurais été ravi que nous les oubliions par inadvertance sur un site ou un autre. Mais c’est en définitive la seule ombre qu’il ait pu y avoir au tableau : tout le reste était parfait. Bref, ce voyage-là ne ressemblait en rien aux voyages de groupes traditionnels, et si vous devez un jour tenter l’aventure, je vous recommande de le faire en petit comité comme je l’ai fait : c’est de loin la meilleure manière de voyager avec ses semblables. D’ailleurs, voilà l’agence qui a organisé ce voyage à San Francisco, si vous voulez vous faire votre propre opinion !

This entry was posted in voyage. Bookmark the permalink.

Comments are closed.