Simulation d’avion

Il est maintenant permis de piloter un Airbus 320 en simulateur de vol pro. Cette pratique fabuleuse est réalisée dans un espace de formation des pilotes à Lyon. Ces personnel navigant vont à postériori travailler pour les compagnies. Les simulateurs sont des bijoux de techniques, déplacés par des vérins hydrauliques, qui font parfaitement les déplacements d’un jet.

Cette activité est spécialement prisée par les amoureux d’aviation, mais encore par les fans qui souhaitent découvrir la profession de commandant. Les individus sont admis par un pilote pro sur le centre d’apprentissage. Un briefing de trente minutes est prodigué puis entreprend la séance de simu. L’individu peut élire son point de départ et son endroit d’arrivée. L’individu pourra spécifiquement simuler les situations météo et les problèmes qui peuvent arriver pendant le vol.

Les enthousiastes de simulation et d’aviation s’en donnent à cœur joie. Cependant également ceux qui ont peur en avion. Beaucoup de personnes ont peur en avion à cause d’une épouvantable expérience de vol. Quelques-un ont ressenti des perturbations catastrophiques, comme des expériences totalement éprouvantes comme être heurté par le tonnerre pendant le vol, ou encore une dépressurisation. Toute circonstance durant le vol forte favorise une crainte du prochain vol. Avec le but de affronter contre cette appréhension et cette peur de l’avion. Les simu professionnels sont maniés par les professionnels pour réaliser des séances antistress pour affronter contre la phobie de l’ avion.

Ces cours sont faites sur mesure et présentés au particulier pour une plus grande efficacité. La préparation de 3 heures permet au prétendant de réaliser la dynamique d’un jet et de se mettre en condition, en main aux commandes d’un avion de ligne. Entraindé d’un pilote, la personne affronte ses phobies pour mieux les comprendre et les surmonter. Les simu disponibles sont des simu Airbus et Boeing 737. La diposition de piloter le simu Airbus et le simu B737 sont distinctes.

La technicité de pilotage 320 est recentrée sur le joystick – vous créez une impulsion sur le joystick et l’avion va maintenir la posture qui vient de lui être donnée, sans conserver l’angle d’attaque sur le manche à balai. Ceci est très troublant pour un jeune pilote. A l’inverse, le simu Boeing continue un feeling de vol normal. Le manche à balai est usuel, et il convient de garder l’angle sur le manche pour permuter l’angle d’attaque ou l’angle d’attaque de l’aéroplane.

Pour avoir de la hauteur, vous tirez sur le manche, et vous devez fixer cette attitude pour continuer à grimper. A l’opposé sur l’A320, vous activez un angle d’attaque de progression, et il est possible de abandonner le manche. L’appareil maintient son angle de montée. En vue de rétablir l’assiette, il faudra ainsi agir sur le manche à balai pour récupérer l’attaque originelle. Il n’existe pas de choix idéal pour votre simu, cela dépend des souhaits des candidats. De toutes façons, la pratique en simu professionnel est exceptionnelle.

This entry was posted in aviation and tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.