Quand la Russie se fait l’éloge de soit même

Alors que les USA et la Russie semblent se complaire à entrer dans une nouvelle guerre froide, une exposition sur la domination du ciel par l’armée russe sera notamment mise en place à l’ambassade de Russie à Paris, visible par tous. C’est un peu une drôle de méthode, mais l’on est jamais mieux servi que par soi-même. On y retrouve notamment les fameux IL-10 et IL-2, qui ont terrorisé les allemands pendant la guerre. Jusqu’à une date récente, les Russes ont eu tendance à ne considérer l’arme aérienne que comme un auxiliaire, aussi précieux fût-il, des troupes au sol. Il semble qu’au cours des années trente on n’ait nulle part plus qu’en Union Soviétique attaché de l’importance à la fabrication de robustes appareils d’appui rapproché et d’attaque. Outre de nombreux prototypes fort originaux sur le plan technique, le service de l’armement aérien, le NII-AV, promut la mise au point de quelques-unes des meilleures réalisations du monde dans ce domaine, mais aussi d’excellentes armes de gros calibre, des canons lourds sans recul, des bombes perforantes à charges creuses et divers types de roquettes air-sol. À partir de 192.9 apparut toute une lignée d’avions d’attaque puissamment armés, mais c’est en 1935 que le Kremlin émit un programme concernant un appareil blindé conçu de manière spécifique pour 1′attaque des chars et des objectifs fortement défendus. L’équipe de Polikarpov conçut un bimoteur qui semblait offrir de brillantes perspectives, le VIT-1, un avion rapide armé de quatre canons de 37 mm dont le développement fut néanmoins arrêté, notamment parce que cet appareil, comme tous ses dérivés éventuels, ne semblait pas pouvoir être utilisé à partir de terrains avancés et de dimensions réduites dans des conditions de sécurité acceptables. En 1938, la fabrication d’un avion de ce genre revêtant un caractère d’extrême urgence, deux bureaux d’études, ceux de Sergei V. Iliouchine et de Pavel Q. Soukhoi, s’attelèrent à la tâche. Les deux constructeurs optèrent pour des monomoteurs à aile basse, mais Iliouchine se montrant plus rapide que son concurrent, ses propositions aboutirent, dès le printemps de 1939, au TsKB-55, désigné BSh-2 (Bronirovanii Shtourmovik, avion de combat blindé) par les militaires. Celui-ci était équipé d’un gros moteur AM-3 5 de 1350 ch à refroidissement par liquide, et le mitrailleur arrière, qui assurait aussi les fonctions d’opérateur radio, se trouvait installé derrière le pilote. Les roues du train principal, portées par des jambes doubles, s’escamotaient vers l’arrière dans des carénages plaqués sous l’aile. La voilure, les volets à commande hydraulique et les empennages étaient en alliage léger, mais la partie avant du fuselage possédait une structure qui constituait un véritable défi technique. Celle-ci était formée en effet d’une partie supérieure en treillis de tubes d’acier et en alliage léger, le dessous étant composé de 7oo kg de blindage qui protégeaient le moteur, les tuyauteries de refroidissement, le radiateur, les réservoirs ainsi que l’équipage. Les autres éléments de l’avion étaient directement fixés à ce blindage qui était ainsi partie intégrante de la structure, l’arrière du fuselage étant réalisé en bois. Quatre mitrailleuses de 7,62 mm étaient montées dans la voilure, de part et d’autre du train d’atterrissage, une cinquième, tirant vers l’arrière, étant servie parle second membre d’équipage. Dans la partie centrale de l’aile, quatre compartiments pouvaient recevoir jusqu’à 6oo kg de bombes. Ces avions étaient des terreurs, et les allemands savaient bien qu’il ne fallait pas rester dans le coin. Aujourd’hui, la supériorité aérienne russe est moins évidente, même si certains estiment que les nouveaux développements rivalisent avec ceux des américains. Reste que pour faire des vols pour particuliers, sur avion militaire, les russes sont en haut de l’échelle, notamment avec un vol en MiG, qui est la cerise sur le gateau. Suivez le lien pour plus d’infos.

This entry was posted in aviation and tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.