Paris, capitale du crime ?

Pour cette troisième édition du Colonial Tour, Sortir du colonialisme et le CRAN ont choisi comme thème « Paris :capitale des crimes coloniaux ». En amont de la semaine anticoloniale, la visite proposée aux journalistes permettra donc de voir des lieux où ont été assassinés des militants du Maroc, d’Algérie, de Palestine, d’Afrique du Sud, du Kurdistan etc., autant de crimes demeurés à ce jour impunis. Quand il a été décidé d’organiser ce Colonial Tour, on ne savait pas combien l’assassinat politique dans Paris serait une tragique actualité, il était donc plus impératif encore, de concrétiser cette initiative. De Mehdi Ben Barka, le leader marocain, à Dulcie September, représentante de l’ANC en France, en passant par Mahmoud Al Hamchari, représentant de l’OLP, et Henri Curiel, le militant anticolonialiste, tous ont été tués dans des conditions obscures, et dans tous ces assassinats politiques, sont impliqués à la fois des Etats étrangers, mais sans doute aussi l’Etat français, d’une manière ou d’une autre. Chacun de ces assassinats sera évoqué par des proches, comme Bachir Ben Barka, fils de Ben Barka, Marie-Claude Al Hamchari, par des personnalités comme l’écrivain Gilles Perrault, par des avocats Antoine Comte, Maurice Buttin ou le responsable du FLN Ali Haroun. A la fin de la visite, les militants interpelleront officiellement la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, en lui demandant de mettre en place une Commission Vérité et Justice, afin de faire la lumière sur ces événements tragiques, qui ont marqué l’histoire de la capitale.

This entry was posted in original and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.