Les eaux usées en pays arabes

Les pays arabes constituent la région la plus aride du monde, 18 d’entre eux, sur 22, se situant sous le seuil de pauvreté en eau fixé à 1 000 m3 par habitant en 2014. L’utilisation des eaux usées traitées en toute sécurité est devenue un moyen d’accroître le niveau des ressources en eau de bon nombre de pays arabes, et figure à présent en bonne place dans les plans de gestion des ressources en eau au niveau régional et national. L’accès à un assainissement amélioré est largement répandu dans les pays arabes, mais le raccordement aux réseaux d’assainissement et aux installations de traitement des eaux usées demeure plus restreint. La plupart des grands centres urbains sont dotés de réseaux d’égouts, mais les fosses septiques et d’aisance restent très répandues dans les pays les moins développés de la région. Il est toutefois moins évident d’assurer la collecte et le traitement des eaux usées avec les systèmes d’assainissement hors réseaux, qui permettent aussi plus difficilement une gestion durable de la ressource que constituent les eaux usées dans la plupart des zones. Au plan régional, le suivi et la remontée d’informations sur les services liés à l’eau, à l’assainissement et aux eaux usées sont effectués sous les auspices du Conseil des ministres arabes de l’eau par le biais de l’initiative OMD+.8 Les données OMD+ présentées au tableau 10.1 montrent que pendant l’année 2013, 69 % des eaux usées collectées dans les pays arabes ont été traitées en toute sécurité, 46 % d’entre elles ayant subi un traitement secondaire et 23 % 8 L’initiative OMD+ est un projet régional intergouvernemental visant à collecter des données auprès des équipes de suivi nationales, lesquelles sont constituées du ministre en charge des services publics d’eau et d’assainissement ainsi que des services de statistiques de chaque pays arabe. Le projet recueille des données concernant l’accès aux services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et de traitement des eaux usées dans la région. Les indicateurs relatifs aux eaux usées pris en compte dans le cadre de l’initiative OMD+ renseignent sur la quantité d’eaux usées traitées, par niveau, sur la quantité et l’usage des eaux usées traitées qui sont utilisées, ainsi que sur la tarification des services d’assainissement. Les méthodes de calcul des indicateurs de l’initiative OMD+ ainsi qu’une description détaillée à leur sujet sont proposées par la CESAO (2013). un traitement tertiaire. En outre, 84 % de l’ensemble des eaux usées collectées dans les pays du Conseil de coopération du Golfe, où l’eau est rare, a bénéficié d’un traitement tertiaire, et 44 % du volume total des eaux traitées en toute sécurité a par la suite été utilisé. Au plan régional, 23 % des eaux usées traitées en toute sécurité ont été utilisées, essentiellement à des fins d’irrigation et de recharge des nappes souterraines.

This entry was posted in actualités. Bookmark the permalink.

Comments are closed.