Le château de Berkeley

De passage à Berkeley pour un déplacement professionnel, je me suis offert une petite gâterie. Pas le genre de gâterie dont « ma mère m’a interdit de parler ici », puisqu’il s’agissait d’un vol en hélicoptère. J’ai ainsi fait la découverte d’un monument d’un point de vue pour le moins original : le château de Berkeley depuis les airs. Cet édifice a pour le moins une longue (et sombre) histoire, comme me l’a expliqué mon pilote et guide (enfin, si j’ai bien compris ses propos, son accent étant à couper au couteau). Pour vous donner un aperçu, c’est la forteresse dans laquelle Édouard II fut mis à mort, et dans ces murailles que l’armée d’Olivier Cromwell perça une brèche (que l’on voit encore), et qui est devenue au fil des siècles la demeure de l’une des plus vieilles familles d’Angleterre. Ce château, dans lequel on pénètre par un pont enjambant les douves, date de l’époque de Henri Ier. Il domine les terres planes qui se déroulent à l’est de la Severn. Les Berkeley eux-mêmes descendent de Robert Fitzharding, un riche marchand de Bristol qui finança le roi Henri II et en fut récompensé par l’octroi de la seigneurie de Berkeley. On doit à Fitzharding l’impressionnant donjon construit dans les années 1150. En 1327, Edward II fut enfermé dans ces murs après sa déposition (la théorie de son évasion et de sa fuite vers l’Italie n’est, justement, qu’une théorie). Le seigneur de Berkeley était à l’époque le gendre et l’allié fidèle de Roger Mortimer, instigateur du coup perpétré contre le roi. Celui-ci fut enfermé dans la sinistre oubliette que l’on voit encore aujourd’hui, avant d’être affreusement mis à mort à l’aide d’un tisonnier chauffé à blanc. Lord Berkeley paya un char tendu de noir afin de transporter le corps jusqu’à la cathédrale de Gloucester où il fut inhumé. Berkeley combattit à Crécy et mourut en 1361. Son effigie ornant l’église voisine manifeste pour le moins une piété bien suspecte. Comme je vous le disais, la famille est très présente en Angleterre. Les générations suivantes de la famille manifestèrent toutes un grand amour de la chasse (faisant parfois courir leurs chiens de meute du château jusqu’à Londres). Ils soutinrent également leur médecin, Edward Jenner, qui fut le pionnier de la vaccination contre la petite vérole, et furent même les premiers à faire vacciner leurs enfants. Vingt-quatre générations de Berkeley ont vécu dans ce château. Ils ont même donné leur nom à un quartier londonien, Berkeley Square, ainsi qu‘à l’université californienne de Berkeley. Si vous n’êtes pas féru d’Histoire comme moi, alors je finirai ce billet et vous invitant à découvrir le vol en hélicoptère, (suivez le lien) qui est une excellente manière de redécouvrir la beauté du paysage.

This entry was posted in aviation, voyage and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.