La violence quotidienne américaine

La police de Fredericton et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) enquêtent sur un complexe d’appartements qui a été le théâtre d’une fusillade à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, au Canada, le 10 août 2018. Au moins quatre personnes, dont deux policiers, sont décédées et un suspect est en détention vendredi après une fusillade au Canada. Vendredi, à 7 heures du matin, les policiers répondaient à un appel d’urgence concernant des coups de feu dans un complexe d’appartements sur Brookside Drive à Fredericton, Tematis la capitale du Nouveau-Brunswick. « À leur arrivée, ils ont observé deux victimes civiles sur le terrain », a déclaré le chef adjoint de la police de Fredericton, Martin Gaudet, lors d’une conférence de presse vendredi. « Lorsqu’ils se sont approchés des victimes, ils ont également été abattus. » Les deux officiers tués ont été identifiés comme étant Lawrence Robert Costello, 45 ans, père de quatre enfants, et Sarah May Burns, 43 ans, mère de trois enfants. Costello était un vétéran de la police de 20 ans, tandis que Burns était dans la force depuis seulement deux ans. « C’est le pire moment pour un chef de police dans n’importe quelle agence pour annoncer cette nouvelle », a déclaré la chef de la police de Fredericton, Leanne Fitch. Les deux civils, un homme et une femme, n’ont pas encore été nommés, en attendant la notification de la famille. Intermittent / Reuters La police enquête sur les lieux d’une fusillade à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, au Canada. Le suspect, un homme de 48 ans de Fredericton, a été placé en détention vers 9 h 30 et subit des traitements pour des blessures « graves » après avoir été abattu par un officier, a déclaré Gaudet. Aucun motif n’a été publiquement identifié par les autorités. « L’enquête continue de déterminer exactement ce qui s’est passé », a déclaré Gaudet. Un témoin a déclaré au HuffPost qu’il avait vu le suspect et le canon de son arme dans une fenêtre à l’étage d’un immeuble lors d’un échange de coups de feu avec la police. « Je viens de me réveiller avec des coups de feu devant ma fenêtre », a-t-il déclaré. « Je viens de regarder par la fenêtre et c’était un flic qui tirait sur le suspect, je suppose. » L’homme, visiblement ébranlé, a dit qu’il avait été « très, très surpris ». Les autorités qui ont répondu à la scène ont encouragé les résidents à rester chez eux avec les portes fermées et sécurisées. Les employés d’un Tim Hortons dans la rue ont déclaré aux nouvelles locales qu’ils respectaient les lois, fermant les portes du magasin pour que les clients ne puissent pas sortir ni entrer. Vers 8 h 20, un journaliste de CTV a rapporté avoir entendu quatre coups de feu tirés près de Brookside Drive. Peu après 10 heures du matin, la police a déclaré qu’il n’y avait plus de menace pour le public et qu’elle avait arrêté un suspect qui était soigné pour des blessures graves. Plusieurs autres personnes ont également été soignées pour des blessures dans un hôpital local Vendredi après-midi, la police n’a confirmé aucune autre blessure. Vendredi, le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré sur Twitter que son cœur allait à toutes les personnes touchées par la fusillade. Le ministre de la Sécurité publique a également déclaré que tout le Canada était aux côtés des policiers qui ont été tués. L’incident au Nouveau-Brunswick survient trois semaines après que deux personnes ont été tuées et 13 autres blessées lors d’une fusillade à Toronto. La fusillade a également refait surface en 2014, lorsque trois policiers de la Gendarmerie royale du Canada ont été tués lors d’une fusillade à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Comments are closed.